FÉVRIER: Pour les femmes victimes de violence

Prions pour les femmes victimes de violence, afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées.

Pape François – Février 2021

Aujourd’hui encore, des femmes subissent des violences. Violence psychologique, verbale, physique, sexuelle.
Le nombre de femmes offensées, battues, violentées est impressionnant.
Les diverses formes d’abus dont souffrent de nombreuses femmes constituent une lâche dégradation pour l’humanité tout entière. Pour les hommes et pour toute l’humanité.
Le témoignage des victimes qui osent rompre le silence est un appel au secours que nous ne pouvons pas ignorer.
Nous ne pouvons pas détourner le regard.
Prions pour les femmes victimes de violence, afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées.

PRESS RELEASE

Le Pape, sur la violence contre les femmes : « Nous ne pouvons pas détourner le regard. » 

La Vidéo du Pape de février envoie un message fort contre les différents types de violence à l’égard des femmes. Face à cette « lâche dégradation pour l’humanité tout entière », le Saint-Père demande qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte.

Les femmes, victimes de violence

(Cité du Vatican, 1 février 2021) – La Vidéo du Pape de février vient de communiquer l’intention de prière que François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape. Il s’agit d’un message fort contre la violence que des millions de femmes subissent quotidiennement : violence psychologique, violence verbale, violence physique, violence sexuelle. Pour le Pape François, cette réalité constitue une « lâche dégradation pour l’humanité tout entière ». Il nous demande donc de prier pour les victimes, « afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées ».

La Vidéo du Pape ce mois-ci cherche à rendre ce drame visible également à travers un récit en images. Bénéficiant de la collaboration de Hermes Mangialardo – créateur italien, lauréat de prix internationaux et professeur de design d’animation – la vidéo présente avec des illustrations animées l’histoire d’une femme victime de violence, qui trouve le courage d’échapper au tunnel de la violence, en s’appuyant sur ses propres forces et sur la communauté.

La violence contre les femmes en chiffres

« Le nombre de femmes offensées, battues, violentées est impressionnant » déplore le Saint-Père dans La Vidéo du Pape. En effet, les statistiques recueillies par ONU FEMMES mises à jour en novembre 2020, sont choquantes : chaque jour, 137 femmes sont tuées par un membre de leur famille ; les femmes adultes représentent près de la moitié des victimes du trafic des êtres humains repéré dans le monde ; à l’échelle mondiale, une femme sur trois a déjà subi des violences physiques et/ou sexuelles. Dans le monde 15 millions d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont été forcées d’avoir des rapports sexuels. L’année dernière a également vu une aggravation due à la pandémie : dans le monde entier, la restriction de mouvements, l’isolement social et l’insécurité économique ont accru la vulnérabilité des femmes à la violence domestique.

Dans son message de février, le Pape appelle à la protection de ces victimes par la société. Bien qu’au moins 155 pays ont adopté des lois sur la violence domestique et 140 sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, pour citer deux exemples, ces lois ne sont pas toujours conformes aux normes et recommandations internationales, ou appliquées et mises en œuvre.

Ne pas détourner le regard

Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape a commenté ainsi cette intention : « L’appel du Saint-Père est très clair : « Nous ne pouvons pas détourner le regard ». C’est-à-dire que nous ne pouvons pas rester inactifs face à tant de cas de violence contre les femmes, qui se manifeste sous de multiples formes, des plus visibles et indicibles aux plus insidieuses et inconscientes. Dans tous les cas, il s’agit du produit de schémas mentaux et de paradigmes culturels et sociaux enracinés, qui dévalorisent les femmes. Nous le voyons dans l’Evangile, par exemple, dans le passage de la femme adultère accusée par tous mais à qui Jésus donne une nouvelle vie (Jn 8, 2-11). La violence contre les femmes, sous toutes ses formes, est un cri vers le Ciel. François l’a dit à plusieurs reprises : « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme. Par le corps d’une femme, le salut est parvenu à l’humanité : de la façon dont nous traitons le corps de la femme, nous comprenons notre niveau d’humanité ». Prions ensemble pour toutes les femmes victimes de la violence, notamment les filles et les jeunes femmes, et luttons pour une société plus juste, qui les protège, les écoute et allège leurs souffrances. »

adminFÉVRIER: Pour les femmes victimes de violence