Février: Entendre le cri des migrants

Prions pour que le cri de tant de migrants victimes de trafics criminels et de la traite soit entendu et pris en compte.

Pape François – Février 2020

Souvent, les migrants sont victimes de trafics criminels et de la traite.
Entre autres causes, cela est dû à la corruption de ceux qui sont prêts à tout pour s’enrichir.
L’argent de leurs affaires, des affaires sales, délictueuses, est un argent taché de sang. Je n’exagère pas: c’est un argent taché de sang.
Prions pour que le cri de tant de migrants victimes de trafics criminels et de la traite soit entendu et pris en compte.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Pape François donne sa voix aux migrants et aux victimes de la traite

Dans La Vidéo du Pape de février, le Saint-Père lance un appel mondial pour entendre le cri des migrants, dont beaucoup sont victimes de trafics criminels.

(Cité du Vatican, 6 février 2020) – En février, La Vidéo du Pape se concentre sur la situation de millions de migrants, hommes et femmes, souvent victimes du trafic et de la traite des êtres humains. Le Saint-Père souhaite que nous nous arrêtions pour entendre le cri désespéré de tant de personnes qui souffrent de cette réalité avérée contre laquelle il nous faut nous battre. Cette deuxième édition 2020 de La Vidéo du Pape a été produite en co-création avec la Section des Migrants et des Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, qui œuvre avec la conviction que des efforts et une attention particuliers sont nécessaires pour que ceux qui sont contraints de migrer ne soient pas exclus ou oubliés. Cette initiative s’inscrit également dans le cadre de la Journée Mondiale de Prière et de Réflexion Contre la Traite des Personnes, promue par Talitha Kum, le Réseau International de la Vie Consacrée contre la Traite des Personnes fondé par l’Union Internationale des Supérieures Générales à Rome (UISG), et qui aura lieu le samedi 8 février. Vous pouvez rejoindre la campagne avec le hashtag #PrayAgainstTrafficking.

En effet, en 2019, le nombre de migrants internationaux (personnes résidant dans un pays autre que leur pays de naissance) a atteint 271,6 millions dans le monde, contre 258 millions en 2017. Sur ce nombre, 47,9 % sont des femmes et 13,9 % des enfants (moins de 19 ans). D’autre part, le Rapport mondial sur la traite des personnes de 2018, présenté en janvier 2019 à Vienne, analyse quelque 24 000 cas documentés entre 2014 et 2016 dans 142 pays. Ces chiffres ne sont que la partie visible de l’iceberg, car de nombreuses victimes ne sont pas détectées et tous les pays ne disposent pas des mécanismes appropriés pour s’opposer à ce crime.

Parmi les causes de ce fléau, le pape François signale “la corruption de ceux qui sont prêts à tout pour s’enrichir”. Le cardinal Michael Czerny S.J., sous-secrétaire de la Section des Migrants et des Réfugiés, a rappelé les Orientations pastorales sur la traite des personnes, une ressource à la disposition de l’Église et de tous ceux qui veulent lutter ensemble contre la traite. Ces orientations se terminent par l’appel urgent du pape François dans Evangelii Gaudium : “La situation de ceux qui font l’objet de diverses formes de traite des personnes m’a toujours attristé. Je voudrais que nous écoutions le cri de Dieu qui demande à nous tous : “Où est ton frère ? (Gn 4, 9). Où est ton frère esclave ? […] Il y a de nombreuses complicités. La question est pour tout le monde !”

Frédéric Fornos S.J., Directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape (qui comprend le Mouvement Eucharistique des Jeunes, le MEJ), a fait référence au voyage du Saint-Père en Thaïlande, où celui-ci a évoqué le P. Pedro Arrupe S.J. comme un prophète, puisque c’est ce dernier qui a fondé et promu le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) : “Et il l’a fait en demandant d’abord une chose : la prière, davantage de prière”. Le Pape François a ajouté : “Nous devons bien nous en souvenir : la prière. Autrement dit, dans cette périphérie physique, n’oubliez pas l’autre, le spirituel. Ce n’est que dans la prière que nous trouverons la force et l’inspiration pour entrer bien et fructueusement dans les « dégâts » de l’injustice sociale”.

Avec cette intention de prière universelle le Pape fait un appel à tous « pour que le cri de tant de migrants victimes de trafics criminels et de la traite soit entendu et pris en compte ».

Credits

Campaign title:

The Pope Video – February 2020: Hear the cries of migrants

A project by Pope’s Worldwide Prayer Network

In collaboration with Vatican Media

Creativity and co-production by:

La Machi Communication for Good Causes

Music production and mix by:

Índigo Music Design

adminFévrier: Entendre le cri des migrants