Octobre: Printemps missionnaire dans l’Église

En ce mois missionnaire extraordinaire, prions pour que l’Esprit Saint suscite un nouveau printemps missionnaire dans l’Eglise.

Pape François – Octobre 2019

Aujourd’hui, il faut donner un nouvel élan à l’activité missionnaire de l’Église et relever le défi de proclamer Jésus mort et ressuscité.
Atteindre les périphéries, les milieux humains, culturels et religieux qui sont encore étrangers à l’Évangile : c’est ce que nous appelons la missio ad gentes.
Rappelons-nous que le cœur de la mission de l’Église est la prière.
En ce mois missionnaire extraordinaire, prions pour que l’Esprit Saint inspire un nouveau printemps missionnaire à tous les baptisés, envoyés par l’Église du Christ

Credits

Pope’s Worldwide Prayer Network

Campaign title:

The Pope Video – October 2019: Missionary spring in the Church.

Idea and project coordination:

La Machi

Creative agency:

La Machi

Pope Francis shooting:

Vatican Media

Production house:

Adhoc

Sound mixing & music:

Índigo Music Design

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Pape François encourage un nouveau printemps missionnaire dans l’Église

Dans La Vidéo du Pape du mois d’Octobre, lancée à l’occasion de l’inauguration du Mois Missionnaire Extraordinaire, le Saint-Père propose de susciter “un nouvel élan dans l’activité missionnaire de l’Église”.

(Cité du Vatican, 1er octobre) – Au mois d’octobre, La Vidéo du Pape s’adresse à tous les catholiques afin qu’ils retrouvent une conscience missionnaire et relèvent “le défi de proclamer Jésus-Christ mort et ressuscité”.

L’édition de ce mois fait partie du début du Mois Missionnaire Extraordinaire (MME) -#MissionaryOctober, un appel lancé par le Pape François “pour nourrir l’ardeur de l’activité évangélisatrice de l’Église ad gentes”. Les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) se sont fait l’écho des paroles du Saint-Père pour que ce MME “soit un temps de grâce intense et féconde pour promouvoir des initiatives et intensifier tout particulièrement la prière – âme de toute mission”.

“Le départ en mission est le paradigme de toute œuvre de l’Église.” Il y a des régions où l’Église n’en est qu’à ses débuts et a besoin d’un soutien particulier – les territoires dits de mission : actuellement, il en existe 1109 qui s’étendent en Afrique, en Asie et dans les îles d’Océanie et d’Amérique. On estime que 37% de l’Eglise universelle est un territoire de mission, soit près d’un tiers de l’Eglise catholique. Cela implique un travail en constante évolution, puisqu’au fur et à mesure que de nouveaux territoires se créent, des institutions sociales, éducatives et pastorales sont mises en place pour couvrir tout un éventail de besoins. Un pourcentage énorme du travail social et éducatif de l’Église se fait dans les territoires missionnaires.

Dans le message de cette vidéo, François propose d'”atteindre les périphéries, les milieux humains, les milieux culturels et religieux encore étrangers à l’Evangile”. Cet appel s’adresse à tous pour annoncer l’Évangile comme disciples missionnaires. Cette impulsion renouvelée ne veut pas dire faire du prosélytisme, “mais communiquer une vie” : Dieu, sa vie divine, son amour miséricordieux, sa sainteté. Et c’est l’Esprit Saint qui nous envoie, nous accompagne, nous inspire : Il est l’auteur de la mission. Le programme missionnaire part de la joie de l’Évangile et le Pape François précise que son annonce doit se faire dans le respect des cultures et des traditions de tous les peuples, en ayant conscience que “le cœur de la mission de l’Église est la prière”.

Frédéric Fornos, SJ, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape (qui inclut le Mouvement Eucharistique des Jeunes), souligne qu’ « on peut faire beaucoup de choses et déployer beaucoup d’énergie au service de la mission, mais sans prière il n’y a pas de vraie fécondité, tout devient laborieux car au lieu de nous rendre docile à l’Esprit du Seigneur nous nous appuyons sur nos propres forces et volonté ». « L’expérience nous enseigne que c’est de notre prière, d’une rencontre personnelle avec le Seigneur, que naît le désir d’être au service de sa mission auprès de notre entourage, dans nos quartiers et nos villes et même sur les routes du monde. La mission n’est pas un devoir ou une obligation mais une plénitude heureuse qui jaillit de notre baptême, de notre nouvelle vie en Christ, une plénitude que nous ne pouvons que partager »

En tant que membres d’une “Église pèlerine (…) missionnaire par nature”, François demande dans son intention mensuelle et au début de ce Mois Missionnaire Extraordinaire que « l’Esprit Saint suscite un nouveau printemps missionnaire en tous ceux qui sont baptisés, envoyés par l’Église du Christ en mission dans le monde ».

adminOctobre: Printemps missionnaire dans l’Église