Sortir de la polarisation et des conflits : Le Pape François revendique la valeur du dialogue dans son intention de prière mensuelle

Dans  La Vidéo du Pape, le Saint Père met en avant le dialogue comme « chemin pour regarder la réalité d’une manière nouvelle, pour vivre avec passion les défis de la construction du bien commun ». Il nous demande de freiner la polarisation qui nous divise et de prier pour qu’il « n’y ait plus d’espaces d’inimitié et de guerre ».

(Cité du Vatican, 30 juin 2021) – La Vidéo du Pape, qui diffuse l’intention de prière que François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape vient de paraître pour le mois de juin. Le Saint Père nous invite à nous convertir en « architectes du dialogue » et « architectes de l’amitié » pour résoudre les conflits et nous attaquer aux causes de divisions dans la société et entre les personnes. Ce n’est qu’à travers le dialogue, nous dit-il, qu’il est possible de sortir des polarisations et de l’inimitié sociale qui détruit tant de relations. 

Le Pape François demande de prier pour construire le bien commun avec tous les hommes et les femmes qui tendent la main vers l’autre, en particulier les plus pauvres et vulnérables.

Entrer en dialogue dans un monde polarisé

Même si à l’échelle mondiale, le nombre absolu de victimes de guerres n’a cessé de diminuer depuis 1946, on observe aujourd’hui une recrudescence des conflits et de la violence. On peut observer une polarisation croissante qui, même quand elle ne s’exprime pas physiquement, met à mal les relations. Le Pape nous en avertissait dès 2016 : « Nous voyons, par exemple, comment rapidement celui qui est à côté de nous non seulement possède le statut d’inconnu ou d’immigré ou de réfugié, mais [encore] devient une menace, acquiert le statut d’ennemi ». Il percevait comment ce qu’il appelait le virus de la polarisation et de l’inimitié imprégnait nos façons de penser, de sentir et d’agir. 

Dans le monde d’aujourd’hui, remarque François, « une partie de la politique, de la société et des médias s’acharnent à créer des ennemis pour les renverser dans un jeu de pouvoir ». C’est pourquoi il faut construire « l’amitié sociale, si nécessaire à un bien vivre ensemble », « une amitié qui peut nous servir de pont pour continuer à créer une culture de la rencontre, qui nous rapproche plus particulièrement de ceux qui sont à la périphérie, des plus pauvres et vulnérables ». 

Entrer en dialogue pour construire le bien commun

Le Pape a intitulé le sixième chapitre de sa dernière encyclique, Fratelli Tutti (2020) « Dialogue et amitié sociale » : « Le dialogue social authentique suppose la capacité de respecter le point de vue de l’autre en acceptant la possibilité qu’il contienne quelque conviction ou intérêt légitime ». (FT 203). Dans son intention de juillet il revendique à nouveau le fait que le dialogue est une grande chance « pour regarder la réalité d’une manière nouvelle, pour vivre avec passion les défis de la construction du bien commun ».

Tendre au dialogue implique de sortir de la logique de la polarisation pour entrer dans le respect, sans vouloir détruire l’autre. Les différences peuvent être une richesse mais « sans dialogue elles peuvent se transformer en symptômes d’hostilité, de menace et de violence ». « Nous provenons de pays lointains, nous avons des coutumes, des couleurs de peau, des langues et des conditions sociales différents ; nous pensons de manières différentes et nous célébrons aussi la foi par des rites différents. Et rien de tout cela ne nous rend ennemis, au contraire, c’est l’une de nos plus grandes richesses. » a affirmé également François il y a quelques années. 

Des hommes et des femmes architectes du dialogue et de l’amitié

Le P. Frédéric Fornos S.J., Directeur International du Réseau Mondial de Prière du Pape, observe que « cette intention remet au premier plan le désir du Saint Père que ‘puissions tous ensemble faire renaître un désir universel d’humanité’ (FT 8). Le dialogue, le dialogue authentique ne tombe pas dans l’écueil des monologues parallèles, il doit être le premier outil de résolution des conflits sociaux, économiques et politiques. Toutes les études universitaires internationales montrent que la polarisation a fortement augmenté ces dernières années, y compris dans les démocraties les plus solides. Il est d’autant plus urgent d’être des architectes de l’amitié et de la réconciliation – ce que nous demande le Pape François – Une urgence accrue dans le monde d’aujourd’hui où, comme le rappelait Benoit XVI dans sa lettre encyclique Caritas in veritate : la société toujours plus globalisée nous rapproche mais ne nous rend pas plus frères. Tout est entre nos mains, il faut donc prier à cette intention. Demandons à Jésus-Christ de nous aider sur ce chemin. Il est le chemin de la véritable amitié sociale ». 

La Vidéo du Pape est possible grâce à la contribution désintéressée de nombreuses personnes. Cliquez sur ce lien pour contribuer à sa diffusion.

Où regarder la Vidéo ?

A propos de La Vidéo du Pape

La Vidéo du Pape est une initiative officielle de portée mondiale qui relaie les intentions mensuelles du Saint-Père. Elle est réalisée par le Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière). Depuis 2016, La Vidéo du Pape a enregistré plus de 156 millions de vues sur l’ensemble des réseaux sociaux du Vatican. Elle est traduite dans plus de 23 langues et a une couverture de presse dans 114 pays. Les vidéos sont produites et réalisées avec le soutien de l’Agence La Machi et de l’équipe du Réseau de Prière La Vidéo du Pape, coordonnée par Andrea Sarubbi. Le projet est porté par Vatican Media. Pour plus d’information : La Vidéo du Pape

A propos du Réseau Mondial de Prière du Pape

Le Réseau Mondial de Prière du Pape est une œuvre pontificale dont la mission est de mobiliser les catholiques par la prière et l’action face aux défis de l’humanité et de la mission de l’Église. Ces défis se présentent sous la forme d’intentions de prière confiées par le Pape à toute l’Église. Sa mission s’inscrit dans la spiritualité du Cœur de Jésus, c’est une mission de compassion pour le monde. Ce réseau a été fondé en 1844 en tant qu’Apostolat de la Prière. Il est aujourd’hui présent dans 89 pays et compte plus de 22 millions de catholiques. Il comprend une branche jeunes, le MEJ – Mouvement Eucharistique des Jeunes. En décembre 2020, le Pape a établi ce service ecclésial en tant que fondation vaticane et a approuvé ses nouveaux statuts. Son directeur international est le P. Frédéric Fornos, SJ. Pour plus d’informations : www.prieredupape.va

CONTACT PRESSE

press@thepopevideo.org 

adminSortir de la polarisation et des conflits : Le Pape François revendique la valeur du dialogue dans son intention de prière mensuelle